Actualités

Afficher un article

Qualité de l'air intérieur

Edité le : 14/03/2019

Le Synasav (Syndicat National de la Maintenance et des Services en Efficacité Energétique) révélait en septembre dernier que la qualité de l’air intérieur était encore une notion « un peu abstraite » pour une grande majorité de Français. Les résultats mettent en évidence que 63% des Français considèrent que leur air intérieur est « bon ». Que savent-ils des COV ? Pas grand-chose ! Ils sont même 43% à ne jamais en avoir entendu parler.

 

Il est pourtant urgent d’agir et de lutter plus encore contre la pollution intérieure. Rappelons que nous passons au moins 80% de notre temps dans des endroits clos. L’air y est jusqu’à 5 fois plus pollué que l’air extérieur. Une étude Anses, CSTB, OQAI estime à 20 000 le nombre de décès par an directement lié à la QAI. Plus de 28 000 nouveaux cas de pathologies sont dénombrés chaque année tandis que le nombre d’asthmatiques s’est multiplié par 4 en 30 ans.

 

Bien que sensibles à la qualité de l’air intérieur, 43% des Français n’ont jamais entendu parler des COV (Composants Organiques Volatils), 40% connaissent « juste de nom », 14% connaissent « assez bien » et seulement 3% connaissent « très bien ». Ainsi, alors même que la RT 2012 a rendu les maisons plus étanches à l’air permettant aux COV, à l’origine de la pollution intérieure, de proliférer, les Français n’ont toujours pas conscience de leur impact sur la santé. Pour rappel, les COV se matérialisent sous forme de peintures, solvants, produits ménagers, fumée de tabac mais aussi lors de la cuisson des aliments ou lorsque l’on meuble sa maison. La qualité de l’air intérieur est également impactée par le taux de CO2, gaz carbonique, que nous dégageons naturellement en respirant.

 

Pour améliorer la qualité de l’air intérieur, il existe des solutions « innovantes ». Parmi elles :

  • Les plaques de plâtres dépolluantes qui permettent d’éliminer 80% des COV.
  • Installation d’une ventilation naturelle optimisée.
  • Les capteurs CO2 pour mesurer en permanence le taux de dioxyde de carbone présent dans l’air, reliées à une application mobile qui alerte lorsque le taux est trop concentré, invitant alors à augmenter la puissance de ventilation ou à ouvrir les fenêtres.
  • Systèmes intelligents de ventilation composés de détecteurs qui mesures 24h/7j la qualité de l’air.